Ce qu’il faut savoir sur les rites funéraires aux États-Unis

Aux États-Unis et au Canada, dans la plupart des groupes culturels et des régions, les rituels funéraires peuvent être divisés en trois parties : les visites, les funérailles et le service funéraire. Bien entendu, il est difficile de parler de « LA » tradition funéraire américaine, dans la mesure où le pays est un melting pot de citoyens aux origines multiples. On vous propose un tour d’horizon des rites funéraires les plus courants au pays de l’Oncle Sam.

La veillée avant les funérailles

Lors de la veillée qui précède les funérailles, le corps embaumé du défunt ou de la défunte est exposé dans le cercueil. Lors de la veillée, les connaissances et les collègues du défunt présentent leurs condoléances à la famille proche du défunt. La cérémonie plutôt informelle et très peu ritualisée, a généralement lieu un ou deux soirs avant les funérailles.

Les invités signent un registre tenu par la famille endeuillée pour noter leur nom et éventuellement laisser un message. Ce registre ou livre d’or sert également à éviter à la famille la question fatidique : « Comment organiser les remerciements après les condoléances ? ». En effet, il suffira d’envoyer des cartes de remerciement à ceux qui ont noté leurs noms pour leur témoigner de toute sa gratitude.

La famille peut également choisir d’exposer des photos du défunt montrant des moments « heureux » de sa vie ou le montrant en compagnie de ses amis proches et de sa famille. On peut également exposer des objets symbolisant les passions du défunt, en guise d’hommage. La famille a également le choix entre un cercueil ouvert qui laisse paraître le corps du défunt (habillé et maquillé) ou un cercueil fermé. La deuxième option est le plus souvent choisie lorsque le corps a été gravement atteint à la suite d’un accident, d’un incendie ou d’une maladie. Le cercueil fermé est également choisi lorsque les membres de la famille de la personne décédée sont incapables de faire face à la vue du corps du défunt.

Les funérailles : dernier hommage au défunt

Les funérailles à proprement parler sont appelées « service commémoratif » aux États-Unis. La cérémonie dépend de la religion et de la culture de la famille du défunt. Les funérailles peuvent avoir lieu dans une église (ou tout autre établissement religieux), un salon funéraire ou même la maison familiale.

Le service funéraire consiste en des prières, des lectures religieuses de textes sacrés (Bible, Coran, Torah…), des chants, des discours, etc. On demande généralement à un parent ou à un ami très proche de faire l’éloge funèbre, détaillant le plus souvent les souvenirs heureux que l’on a partagés avec le défunt ainsi que ses réalisations personnelles et/ou professionnelles.

La tradition permet également aux participants au service commémoratif d’avoir une dernière occasion de voir le corps du défunt et de lui rendre un dernier hommage. La famille proche (frères et sœurs et leurs conjoints, au conjoint, aux parents et aux enfants du défunt) est la dernière à rendre un dernier hommage au défunt avant la fermeture du cercueil. Dans certaines confessions religieuses, par exemple l’Église catholique romaine et l’Église anglicane, les éloges funèbres sont interdits ou déconseillés. De plus, pour ces religions, le cercueil est traditionnellement fermé à la fin de la veillée et n’est pas rouvert pour le service funèbre.

L’enterrement de la dépouille du défunt

Parfois, le service funéraire suit immédiatement les funérailles, auquel cas une procession funèbre (le corbillard, suivi de la famille immédiate, puis des autres participants) se rend du lieu du service commémoratif au lieu de sépulture. D’autres fois, le service funéraire a lieu à une date ultérieure, lorsque le lieu du dernier repos est aménagé.

Si le défunt a servi dans une branche des forces armées, les rites militaires sont souvent accordés au service funéraire. Dans de nombreuses traditions religieuses, les porteurs de cercueil, habituellement des hommes de la famille ou des amis proches du défunt, transportent le cercueil de la chapelle (d’un salon funéraire ou d’une église) au corbillard, et du corbillard au lieu du service funéraire. Les cercueils restent généralement fermés pendant la cérémonie d’inhumation. Dans les funérailles orthodoxes orientales, les cercueils sont rouverts juste avant l’inhumation pour permettre aux proches de faire leurs derniers adieux au défunt.